• L'électrohypersensibilité expliquée aux enfants

      Une analogie

    Médecine et  ondes 

      Le Phénomène  d'Influence

      Interprétation et Urgence: Réagir

     Les Atteintes des EHS (Dans un cas particulier?)

    1- Le ressenti des dispositifs polluants par ondes ou champs pulsés consiste fréquemment en des démangeaisons ou picotements qui créent de véritables brulures à terme.(Description à voir avec les témoignages sur "accès RAM"  ou la présence d'antennes trop proches mais aussi les tubes à décharge (Lampes fluocompactes et tubes "Néon").C'est l'action des basses fréquences.

    Or le port de gants en vinyle donc très collants à la peau suffisent à faire cesser ces sensations

    2- Noter que les surfaces constituants ces capteurs biologiques de plus en plus sensibles avec le temps et les expositions incessantes (depuis la téléphonie mobile, les lignes HT et même à l'ultime stade, les ordinateurs portables, les appareils photos,les lampes à décharge et les ruptures de courant basse fréquence (interrupteurs et prises de courant par l'intermédiaire des champs générés) , ces surfaces sont clairement altérées par un mécanisme qui, lui, reste à établir mais qui tient à coup sûr à la volonté commerciale d'ignorer la dangerosité de dispositifs dont l'installation est laissée à la seule appréciation d'installateurs sans scrupules puisqu'assurés (Justement pas depuis 2002) de l'impunité par l'absence de normes réalistes !! Qui songerait à installer une puissance capable de fournir 61V/m alors que - en dehors des militaires - c'est introuvable sur le marché mais peut-être en ignorant la superposition des ondes l'installation redondante des dispositifs permettra-t-elle un jour de s'en rapprocher ..... La mortalité qui s'y rattacherait ne pourrait jamais trouver de fautifs car tous sont responsables mais aucun n'est coupable d'avoir enfreint les normes n'est-ce pas?

    Je me propose d'interpréter cette propriété étrange constituée par un isolant très mince mais absolument pas protecteur du point de vue "Champ" ou Ondes" pulsés ou non en basse fréquence comme pour les Hyperfréquences.

    Deux pompiers foudroyés par un arc électrique (Analogie)   L'électrohypersensibilité expliquée aux enfants

    "Tout est allé très vite. La nuit, une ligne haute tension ne se voit pas, encoL'électrohypersensibilité expliquée aux enfantsre moins avec une épaisse fumée », explique le colonel Philippe Berthelot, chef des sapeurs-pompiers de Loire-Atlantique. Un arc électrique foudroie immédiatement deux hommes."

    En cliquant sur l'image vous aurez l'illustration de ce que décrivent tous les Hypersensibles aux odes électromagnétiques qui ressentent cette décharge lorsqu'un téléphone portable est déclenché dans une voiture ou en lieu isolé et qu'ils sont dans son voisinage !

    Notons qu'un rayonnement basse fréquence issu de la manipulation sans gants d'une souris d'ordinateur est parfaitement capable de produire la même douleur ... au même endroit précis et visiblement sans qu'il soit possible de voir une altération de la peau !!! (douleur dont le souvenir s'est étalé sur 30 minutes mais qui n'est pas réapparue avec les gants de vinyle ...) On comprend aisément la crainte éprouvée par ceux qui ressente cette piqure d'aiguille dans le crâne !.

    En apparence ils ne sont que rarement "foudroyé" mais ils perdent très vite une relation normale avec l'entourage.... Comment est-ce possible? Et pourquoi cet effet reste méconnu pour des personnes "Normales" ? C'est ce que je me propose d'éclaircir .

    1- La "résistance" naturelle du corps humain: Ce terme scientifique évalue numériquement la difficulté que le courant rencontre pour passer d'un point à un autre par exemple elle varie de quelques Ohms (Unité de mesure) dans le cas d'un fil métallique à quelques GOhms pour des isolants de verre ou de Téflon quant au corps humain elle est supérieure à 10 000 Ohms d'une main à l'autre Le passage du courant se fait comme dans le cas de la foudre par l'entrée donnant la meilleure conduction,  par une plaie, la bouche ou ... les pieds nus dans un bain moussant (Célèbre décès de Claude François).

    Le danger vient que dans ces derniers cas le courant qui en résulte au niveau du cœur (de l'ordre du milliampère) provoque troubles ou arrêt du cœur) et cela reste favorisé par la fréquence de ce courant (meilleure résistance en courant continu).

    2- Cette Résistance dépend de la fréquence (Etude américaine du comportement de la peau)

    3- Des barrières naturelles détruites par surexposition aux ondes (Proximité des Antennes-Relais, Émetteurs Wifi mal dimensionnés, et mauvaises habitudes conduisant à une absorption anormale de rayonnement comme l'usage intensif des applications 3G mal sécurisés)

    4- Une maladie "la dyshidrose" de la peau (photo obtenue après exposition d'une demi-heure au Wifi anormalement puissant dans un service hospitalier en novembre 2009 dans laquelle apparaissent l'effet thermique du wifi accompagné des vésicules de liquide) correspondant à la destruction de la barrière "hématoencéphalique" pour le cerveau prédispose certaines zones d'entrée des courants parasites qui résultent alors naturellement du champ électrique qu'établissent les dispositifs de communication. Et les modifications ne sont pas seulement superficielles ce que montre la comparaison de ces 2 images.

    Dans l'analogie c'est comme si la nacelle des pompiers s'élevait vers la ligne de Haute tension quand se produisent ces changements et ... il est bien rare que l'on soit capable de nos jours d'abaisser cette densimétrie excessive suite à une exposition anormale ....

    5- Une explication possible "La densité de Courant induit sur une microsurface altérée 'J" (symbole de la densité de courant) et non "I" (L'intensité) un peu comme la foudre présente plusieurs points de départ alors que la zone d'influence de la foudre s'étale sur plusieurs dizaines de mètres carrés!

    A l'appui de cette idée la sensation de brûlure que produit un micro-onde ou bien lorsque l'on place ses doigts au dessus d'un clavier, ou d'une souris,les piqures ressenties sont très nombreuses et implique une surface importante mais notre sensibilité permet d'en distinguer finement les milliers de traces .... comme un fourmillement de points sensibles.Notons qu’il est bien difficile d séparer les basses fréquences des radiofréquences par leurs effets car ... La dyshidrose apparait dans tous les cas (C'est probablement liée à la modulation (numérique) dans le cas des radiofréquencesL'électrohypersensibilité expliquée aux enfants

    6- Des applications de l'interaction Ondes-Épiderme

    6.1 L'auriculothérapie par les ondes:  Une technique vieille de plus de 50 ans (Travaux de Paul Nogier) qui a de par son efficacité, montrer la sensibilité et la réactivité du corps à ces sollicitations. Ces travaux mettent en évidence l'effet des rayonnements  sur le fonctionnement des organes  La technique de l'acupuncture est  - pour des raisons évidentes d'hygiène - remplacée bien souvent par l'onde pulsée aux fréquences correspondantes sous forme Laser ou IR. Le souvenir de cette expérience pratiquée sur mon oreille reste étonnamment proche de la douleur ressentie sur les deux mains lorsque mon, voisin à voulu utiliser son portable dans la voiture ! Mais ....  La pointe par laquelle se produisait l'émission des ondes en 1990 était bien visible, elle ! alors que dans le cas du "mobile" émettant à forte puissance 20 ans plus tard,celui-ci générait deux douleurs parfaitement localisées en deux ponts différents, une sur chaque main !

    6.2La Lipolyse Laser :Les courants électriques sont utilisés en médecine depuis plus d’un siècle. La haute fréquence ( entre 300 KHz et 10 MHz) produit un effet thermique sur les tissus biologiques dont l’intensité dépend des propriétés électriques de ces tissus. Le courant électrique échauffe les tissus par effet joule. Cet effet thermique des courants électriques est décrit par la relation suivante :        Énergie = j2 / σ

    Où j est la densité du courant électrique et σ est la conductivité électrique. L’inverse de la conductivité électrique est la résistance pour un courant continu et l’impédance pour les courants alternatifs qui nous concernent. La conductivité électrique d’un tissu biologique dépend de la fréquence du courant alternatif, du type de tissu et de sa température. La distribution du courant électrique dans le tissu biologique dépend de la géométrie des électrodes. En médecine, on utilise habituellement deux type de configurations : unipolaire et bipolaire. La principale différence entre ces deux systèmes consiste dans la façon avec laquelle le courant est contrôlé et dirigé vers la cible.

    7- La sensation des champs électriques (cas de piqures ressenties au dessus d'une tablette graphique ) constitue-t-elle une base de raisonnement?

    D'abord un tour sur une formation électrique " les ampères tuent, les volts brûlent

    7-1. Tout d'abord comprendre la "Condensation" des lignes de champ dans l'entrefer d'un électroaimant on observe que le dispositif canalise le champ qui se disperse dans l'air et perd de son intensité (Ce qui explique l'usage de matériaux ferreux voir de "mumétal" pour créer l'équivalent de la cage de Faraday vis à vis des champs électriques

    7-2. Comment l'altération supérieure de la peau pourrait-elle canaliser ces lignes ? et ce qui en résulterait sur la densité de curant et ... la sensation de douleur pourtant si différente de celle procurée par la traversée du courant sous une tension de 220V alternatif "Sensation du prunier secoué": En effet c'est comme si le corps entier était secoué (tremblement extérieur facile à observer) .

    L'exemple de la dyshidrose consécutive à l'exposition aux hyperondes révèle l'altération superficielle et qui plus est la nature conductrice de zones étroites de la peau qui libère ainsi des canaux conducteurs vers l'intérieur du corps ....Et si le ressenti des mêmes ondes par des céphalées provenait aussi de l'altération identique de la membrane hémato-encéphalique ? Depuis 2015 une équipe mexicaine a démontré cete proximité à propos de la protéine "Tau" .Ce que met en exergue ce reportage sur les résultats obtenus dans l'étude suédoise de 1988 (Migration de l'albumine) L'électrohypersensibilité expliquée aux enfants

     Le phénomène physique

    d'Influence

     interprétation d'Expérience

    à l'aide de la densité de courant

     A quand la seule Recherche Indispensable et la lecture correcte de l'échelle des Fréquences?

    Aspect physiologique

    8- Mais le pire sont les sensations persistantes et .... en Retour:

    Même hors d'un champ qui a créé un traumatisme, la mémoire du corps conserve l'empreinte de l'atteinte et la restitue longtemps après (de quelques minutes à quelques jours . C'est tout particulièrement le cas des ondes Wifi,considérées "insignifiantes" par le commun des mortels comme le suggère toutes les présentations officielles au point qu'on puisse en équiper les dispositifs de jeu destinés aux enfants les plus jeunes (Consoles de jeux que la nécessité de "Broadcast" conduisent à saturer les 14 canaux d'émission ! )

    C'est bien souvent après une dizaine d'heures  que se produisent les démangeaisons (à comparer avec plusieurs jours dans le cas des antennes-Relais selon certaines sensibilités) alors que sous un champ de quelques V/m c'est dans les minutes qui suivent que ces mêmes personnes observent les signes dans le cas des "portables", des décharges de lampes fluocompactes ou "néons" et bien sûr persistent beaucoup plus quand après 24h n'apparaissent pas les premières séquelles d'eczéma ... Combien ont déjà pu observer ces rougeurs sur la peau des mains ou du visage sans oser questionner "Mais vous brûlez??"

    Un résumé et une Analyse