• Scientifiques de " Salons" ou ultime rempart d'un commerce sans avenir?

     Lettre ouverte des "scientifiques" qui ont refusé le débat  le 18 mai 2011 sur FR3

    Qui dira jamais le confort de situation d'un professeur sans élèves ? A moins qu'il ne raconte ses tribulations passées on peut aisément comprendre qu'il soit satisfait d'être à la retraite et certains donnent encore des conseils qui commencent invariablement par " De mon temps .."

    Qu'il est facile de pantoufler dans les conseils d’administration d'entreprises pour y percevoir des jetons de présence à disserter entre gens bien sous tout rapport et qui partagent vos gratifications à défaut de le faire pour les idées.

    Le débat sur les "mauvaises Ondes" Reportage de Sophie Le Gall du Mercredi 18 mai 2011 sur FR3 est dénigré par les "scientifiques" ci-après...

     

    Qu'un scientifique ne puisse se remettre en question devant l'ampleur des démentis et ne pas tenter de découvrir si par hasard il ne serait pas passer à coté de réalités en écoutant les malheureuses victimes de ses erreurs, celui-ci  ne mérite plus guère le titre de "Scientifique".

    Et voici la réponse de ces "chercheurs" émérites ... Le DÉDAIN.

    Coté Ministère de la Santé, afin de trouver une solution de sortie de crise une réunion a eu lieu sur cette affaire à la Direction Générale de la Santé le mercredi 1er septembre 2010 avec les représentants des EHS et les principaux intervenants des autorités de santé Françaises (AFFSET, ARS, INVS, DASS) ainsi que le représentant de la Préfecture de la Drôme.

    C’est le Pr Dominique Choudat de l’hôpital Cochin qui a en charge le dossier EHS au niveau national dans le cadre du Grenelle de l’environnement. Lors de cette réunion il a fait un état des avancées en expliquant que « l’élaboration du protocole de prise en charge des EHS est toujours en cours en concertation avec l’INRIS et l’Institut de Santé de Lausanne, il devrait être achevé en principe en fin d’année avec les premières consultations des EHS dans 24 centre nationaux qui devraient durer 2 ans, plus une à deux années d’analyses de résultats nécessaires à l’élaboration de « l’étude pilote multicentrique totalement indépendante ». Parallèlement des consultations sont engagées au niveau national avec les réseaux des pathologies professionnelles.

    « En tout état de cause il reste beaucoup d’étapes à mettre en place avant l’accès aux consultations médicales standardisées sur tout le territoire français afin d’avoir les mêmes données pour les analyses » a conclu le Pr Dominique Choudat.                    

                                       Article présenté sur le site du S.E.R.A

    Lire cet article sur les personnes hyperélectrosensibles réfugiées dans une forêt domaniale de la Drôme