• Portables: Un risque supérieur à l'amiante car transgénérationnel


    Effet des rayonnements sur le sang dans la vidéo ci-contre (2015)

    Les dangers du portable finalement reconnus en partie en 2012Portables: Un risque supérieur à l'amiante car transgénérationnel et leur toxicité présentée par un représentant des télécoms

     

    Portables: Un risque supérieur à l'amiante car transgénérationnel

    Classement des portales  selon leur DAS(Il concerne la protection de l'UTILISATEUR mais pas ses voisins immédiats

    Depuis plusieurs années des restrictions existent vis à vis des jeunes

     Israël réagit face au danger des portables: Téléphoner Tue" (L'xpress)

    Bruxelles invité à agir face au risque cancérigène des téléphones portables (Publié le    )

    Une étude Indienne montre les atteintes de l'oreille Interne (Cancer) qui rendent Sourd.

    Le Parlement européen décidé à harmoniser l'usage des o,des radiofréquences suite à la prise de position du CIRC (relai de l'OMS) classant celles-ci comme potentiellement cancérigène

    Les Fabricants de portable s'exonèrent du risque avec une Notice! Mais qui songerait à la lire ? ( 1,2Mo)

    L'addiction, une dépendance caractérisée, la cyberdépendance  

    Un site qui traite le thème de la dépendance

    On rappelle que le cerveau des enfants est plus perméable que celui des adultes au rayonnement du portable, or La glande pinéale ou épiphyse est une petite glande endocrine de l'épithalamus du cerveau des vertébrés. À partir de la sérotonine, elle sécrète la mélatonine et joue donc, par l'intermédiaire de cette hormone, un rôle central dans la régulation des rythmes biologiques (veille/sommeil et saisonniers)  (Wikipédia)

    Une étude montre les répercussions de l'usage du téléphone portable sur le comportement addictif  des enfants (Reportage de FR3 et JT de France2 du 12/9/2012) et l'utilisation débridée en voiture 

    Ne surtout pas oublier que Wifi, Antennes-Relais et Portables utilisent des qualités de rayonnement sensiblement identiques et que, selon les usages, l'intensité des champs est identique (2-3V/m) comme un portable collé à son oreille ..... selon son DAS et  son niveau de réception.

     Les Jeunes se mobilisent (Etudes d'élèves de premières scientifiques en Lycée)  : Modulation GSM et actions observées  sur les êtres vivants

       Video; Le JT de France 2 (Rapport OMS de Mai 2011)

    Peut-on se fier au DAS ?

    (Article du Monde 17/7/2011) 

     OMS Mai 2011

    Portables cancérogènes

     

    Une prise de position d' élus à Bruxelles (Octobre 2011)

    BRUXELLES - Trois députés européens ont demandé mardi à la Commission européenne de travailler sur le risque cancérigène des ondes des téléphones mobiles et de préparer une proposition pour harmoniser les normes dans l'UE.
    >
    > Nous sommes au-delà de la phase d'alerte concernant l'utilisation abusive de la téléphonie mobile, a affirmé l'eurodéputée verte française Michèle Rivasi.
    >
    > Le risque de tumeurs au cerveau a été démontré. Dorénavant, ce n'est plus le principe de précaution qui s'applique, mais le principe de prévention. Il est temps maintenant d'agir. Cela veut dire qu'il faut réviser les normes recommandées à l'échelle de l'Union, a-t-elle soutenu.
    >
    > L'eurodéputée libérale belge Frédérique Ries a rappelé que les limites d'exposition du public aux champs électromagnétiques n'ont pas été modifiées en Europe depuis 1999, soit une époque où les appareils sans fil (GSM, téléphone DECT (numérique), wifi) n'étaient pas encore un objet du quotidien.
    >
    > L'élu socialiste grec Kriton Arsenis a pour sa part fait état de deux études scientifiques indépendantes signalant les premières alertes sur les effets cancérigènes de l'utilisation de téléphones mobiles chez des enfants et des femmes enceintes.
    >
    > De nombreuses fois par le passé, nous n'avons pas réagi à des signaux précoces qui furent suivis par des tragédies de santé public, a-t-il déploré.
    >
    > Sur la base du principe de précaution, la Commission européenne doit immédiatement informer le public des moyens permettant de réduire l'exposition aux rayonnements du téléphone mobile, réduire les normes limitant l'exposition du public et encourager les études scientifiques indépendantes afin de renforcer la recherche sur ces alertes préliminaires, a-t-il demandé.
    >
    > Le Comité scientifique des risques sanitaires émergents et nouveaux (SCENIHR), à l'origine des recommandations qui ont conduit à l'adoption des premières normes européennes en 1999, se réunit les 16 et 17 novembre.
    >
    > Les trois députés souhaitent que cette instance réalise une évaluation de ces normes, en associant à ses travaux des experts indépendants à l'origine d'études sur les dangers des champs électromagnétiques.
    >
    > Outre le cancer ou la leucémie infantile, certaines études voient en effet un lien entre l'exposition à ces ondes et la maladie d'Alzheimer, des troubles du sommeil ou des problèmes psychologiques, a souligné Michèle Rivasi.
    >
    > Nous souhaitons qu'ils tiennent compte des nouvelles études et de la position de l'OMS qui a reconnu les risques cancérigènes des champs électromagnétiques, a-t-elle précisé.
    >
    > L'objectif est d'amener la Commission européenne à proposer une harmonisation des normes au niveau de l'UE, a-t-elle conclu.